La vie quotidienne des déportés du Struthof:


     Les déportés vivent dans des baraques (ou « block» ) qui ont été conservées jusqu'en 1953.
 
    L'entrée des blocks d'habitation est généralement orientée vers le nord. De part et d'autre se trouvent un dortoir et un réfectoire avec, au centre, les WC et les lavabos.
Les baraques étant construites en bois, elles subissent les imtempéries, très fortes à cette altitude (neige, pluie, vent).

    Dans une baraque de 12 m de large pour 44 m de long, il pouvait survivre jusqu'à 300 déportés, mais ce nombre est rapidement dépassé.

   Les déportés se réveillent à 4 heures du matin en été et à 6 heures du matin en hiver. Aussitôt levés, ils se « lavent » rapidement avec de l'eau glacée, s'habillent et reçoivent un demi-litre de tisane ou une sorte de de café, puis il se rangent par 5 sur les plates-formes pour le permier appel de la journée. Les SS  comptent les déportés (appelés Stück , « morceaux ») de chaque baraque et les morts de la nuit. Aprés l'appel, les déportés entament leur journée de labeur.

   Celle-ci ce déroule dans les différents kommandos : carrières de granit et de sable (voir photos), construction du camp et de la route entre l'auberge et le camp et entre le camp et la carrière, construction de la 
« cave à pommes de terre », réparations de moteurs d'avion, etc. Les kommandos sont soit intérieurs au camp, soit extérieurs (dans tout l'ouest du Reich).



Sablière









   Deux autres appels marquent la journée, après le bol de soupe de midi, et
avant le maigre repas du soir, à 18 h.

    La mortalité dans le camp est très élevée : les déportés meurent des mauvais traitements, du manque de nourriture, de maladie. Le typhus se déclare en 1944, suite aux expériences médicales menées par le docteur Hirt.

      Le Struthof est considéré par les nazis eux-mêmes comme l'un des plus durs camps de concentration allemands.

Retour carte

  
    
Atelier de motivation de classes de 3e du collège Frison Roche 2006-2007      Directeur de  publication :  M Altan ONDEMIR
<
Pour en savoir plus sur le sujet:  http://www.memorial-alsace-moselle.comhttp://www.cheminsdememoire.gouv.frhttp://crdp.ac-reims.frhttp://www.chemin-europe-memoire.org